Christophe Girard : Je remercie les 4'700 arbitres qui officient en Suisse

  • 03.07.2019

Depuis le 1er juillet 2019, la commission des arbitres de l’Association Suisse de Football (ASF) a un nouveau président. Il s’agit du Vaudois Christophe Girard, 37 ans. Avec cette nouvelle fonction, il quitte le monde opérationnel pour rejoindre celui de la stratégie. Une place centrale où il sera l’interlocuteur principal des dirigeants de l’ASF et des présidents de club. L’objectif est de donner les moyens nécessaires à l’arbitrage afin qu’il puisse continuer d’offrir des prestations de qualité.

Avec la nomination de Sandro Schärer par l’UEFA, l’arbitrage suisse fait son retour dans le groupe 1 du football international masculin. Chez les femmes, Esther Staubli siffle déjà dans le groupe Elite depuis plusieurs années et est engagée sur la Coupe du Monde FIFA en France. « La nomination de Sandro Schärer atteste que l’ASF travaille dans le bon sens », souligne Christophe Girard. « Que ce soit sur le plan financier, technologique ou au niveau des infrastructures, passablement de moyens ont été engagés et nous récoltons là les fruits de nos investissements. La professionnalisation partielle de nos arbitres est un aspect qui s’additionne à d’autres, telles que les technologies modernes comme la VAR », précise le nouveau président de la commission des arbitres de l’ASF.

Une addition d’éléments qui permettra d’élever et de maintenir l’arbitrage suisse au même niveau que les autres nations européennes. Avec la professionnalisation partielle, les arbitres de Super League ont la possibilité de réduire leur taux d’activité professionnel pour se consacrer plus intensément à leur activité d’arbitrage, que ce soit dans la préparation physique, mentale et également dans la récupération. L’objectif est de donner les moyens nécessaires à l’arbitrage afin qu’il puisse continuer d’offrir des prestations de qualité.

Si certains aspects fonctionnent bien, tout n’est évidemment pas parfait. « Pour optimiser leur fonctionnement, les structures méritent parfois de gagner en clarté et l’image de l’arbitre aux yeux du grand public et de la presse n’est pas toujours aussi bonne qu’elle devrait l’être. Il nous revient sans doute de mieux expliquer nos décisions. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises », souligne Christophe Girard qui souhaite également remercier les près de 4'700 arbitres et arbitres-assistants qui officient en Suisse. « Sans eux, aucun championnat ne serait possible dans notre pays. Ils arbitrent par passion et je tiens à les remercier chaleureusement ».

A 37 ans, le Vaudois endosse donc le costume de président de la commission des arbitres de l’ASF avec un mandat de deux ans et l’avantage de s’appuyer sur un entourage de qualité. « Je me lance dans cette nouvelle fonction avec impatience. J’ai la chance de pouvoir être entouré de collègues compétents et enthousiastes. Je me réjouis de débuter cette aventure avec eux ».

(ASF)

retour